choisir


choisir

choisir [ ʃwazir ] v. tr. <conjug. : 2>
• déb. XIIe; got. kausjan « éprouver, goûter »
1Prendre de préférence parmi d'autres. (Compl. personne) Choisir un mari, un député ( élire) , un avocat, un fournisseur (cf. Faire le choix de). « À partir d'un certain âge, on ne choisit plus tant ses amis que l'on est choisi par eux » (A. Gide). Choisir qqn pour modèle, comme défenseur. adopter. On l'a choisi pour ce poste parmi plusieurs candidats. désigner, distinguer, nommer. (Compl. chose) Il a choisi le meilleur morceau. C'est un objet que j'ai choisi. Je ne l'ai pas choisi, on me l'a imposé. Soigneusement choisi (cf. Trié sur le volet). Je lui ai choisi un cadeau (critiqué),je l'ai choisi pour lui. Elle s'est choisi un manteau. Choisissez une carte, un numéro. Choisir un vin, un melon. Choisir un exemple. Choisir un métier, une carrière. embrasser. Le moment est mal choisi (cf. C'est inopportun, ça tombe mal).
Absolt Laissez-le choisir : laissez-lui le choix. Vous avez bien choisi, c'est ravissant.
2(Sens fort) Être difficile dans le choix de, préférer avec discernement. sélectionner, trier. Il ferait bien de choisir ses amis. Comédien qui choisit son public. Choisir ses mots, ses lectures ( choisi) .
3Prendre une décision en faveur de (une chose, un parti parmi plusieurs propositions ou possibilités). Choisir entre deux candidats. départager. Choisir entre deux objets, parmi des objets celui qui convient. Il a choisi cette solution plutôt que l'autre. opter (pour); 1. alternative, option. PROV. De deux maux, il faut choisir le moindre.
(Avec si) Choisir si l'on part, si l'on reste. (Avec de et l'inf.) Choisir de partir; de rester. Elle a choisi d'avoir des enfants. Absolt Le droit de choisir. Décidez-vous, il faut choisir. se prononcer, trancher. Il faut savoir choisir, renoncer à une chose pour en avoir une autre. Choisis : c'est lui ou moi ! « Mais nous ne choisissons pas. Notre destin choisit » (R. Rolland). Les « deux pouvoirs qui donnent leur valeur aux actions humaines : celui de comprendre, celui de choisir » (Caillois).

choisir verbe transitif (gotique kausjan, examiner) Faire des comparaisons entre plusieurs choses, exercer son jugement, user de son goût, etc., pour prendre, adopter quelque chose de préférence à quelque chose d'autre : Choisir un livre, un métier. Sélectionner quelqu'un pour remplir telle ou telle fonction : Choisir son député, un avocat. Se déterminer pour telle ou telle attitude : Pour se défendre, il avait choisi de se taire. Sélectionner quelque chose, quelqu'un avec soin : Choisir ses mots, ses amis.choisir (citations) verbe transitif (gotique kausjan, examiner) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Choisir ! c'est l'éclair de l'intelligence. Hésitez-vous ?… tout est dit, vous vous trompez. L'Illustre Gaudissart Pierre Corneille Rouen 1606-Paris 1684 Devine, si tu peux, et choisis, si tu l'oses. Héraclius, IV, 4, Léontine Georges Duhamel Paris 1884-Valmondois, Val-d'Oise, 1966 Académie française, 1935 On ne choisit pas ce qu'on voudrait. Les Sept Dernières Plaies Mercure de France Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 Apprécier, pour l'orgueil de choisir. Les Nécessités de la vie et les conséquences des rêves, Courir Gallimard Jean Giono Manosque 1895-Manosque 1970 Imaginer c'est choisir. Noé Gallimard Gaston, duc de Lévis Paris, 1764-Paris 1830 Académie française, 1816 Gouverner, c'est choisir. Maximes politiques Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Rien ne marque tant le jugement solide d'un homme, que de savoir choisir entre les grands inconvénients. Mémoires Quintilien, en latin Marcus Fabius Quintilianus Calagurris Nassica, aujourd'hui Calahorra, Espagne, vers 30-vers 100 après J.-C. Quand on n'a pas de talent, on dit tout. L'homme de talent choisit et se contient. Indocti dicunt omnia. Doctis est electio et modus. William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Il y a peu à choisir entre des pommes pourries. There's small choice in rotten apples. La Mégère apprivoisée, I, 1, Hortensio choisir (difficultés) verbe transitif (gotique kausjan, examiner) Emploi Distinguer les nuances de sens de ces verbes qui impliquent l'un et l'autre l'idée de choix. Alors que choisir peut s'appliquer à des choses diverses, voire disparates, sélectionner marque un choix effectué entre des éléments de même nature ou de même rang, ou un tri opéré afin de conserver les éléments les meilleurs : choisir ses relations (= les adopter selon ses goÛts, ses préférences) ; sélectionner ses relations (= n'avoir parmi ses relations que des personnes répondant à des critères déterminés, où les sentiments peuvent n'avoir aucune part). ● choisir (expressions) verbe transitif (gotique kausjan, examiner) Ne pas choisir quelque chose, connaître un état qui n'est pas de son fait, qui ne relève en aucune façon de sa propre décision : Je n'ai pas choisi d'être ce que je suis. Choisir (bien, mal) son moment (pour), trouver, ne pas trouver le moment favorable pour faire quelque chose. ● choisir (synonymes) verbe transitif (gotique kausjan, examiner) Faire des comparaisons entre plusieurs choses, exercer son jugement, user...
Synonymes :
- s'arrêter à
- se fixer sur
- sélectionner
Contraires :
- être indécis
- hésiter
Sélectionner quelqu'un pour remplir telle ou telle fonction
Synonymes :
- désigner
- élire
Se déterminer pour telle ou telle attitude
Synonymes :
- se décider
Contraires :
- hésiter
- se réserver
Sélectionner quelque chose, quelqu'un avec soin
Synonymes :

choisir
v. tr.
d1./d Adopter, sélectionner selon une préférence. Choisir ses amis. Choisir un cadeau.
d2./d Décider de (faire une chose de préférence à une autre, à d'autres). Il a choisi de vivre seul et de rester à Paris.
|| (S. comp.) être incapable de choisir.

⇒CHOISIR, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— [Le suj. désigne une pers.; le compl. désigne une pers. ou un inanimé concr. ou abstr.] Prendre quelqu'un ou quelque chose de préférence à un(e) autre en raison de ses qualités, de ses mérites, ou de l'estime qu'on en a. Ce moment est bien choisi (MICHELET, Journal, 1849, p. 24). Lantier déclara (...) en choisissant les termes (ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 600) :
1. Heureuse que je suis! c'est lui qui m'a choisie ce soir entre toutes les autres jeunes filles...
CLAUDEL, Le Père humilié, 1920, I, 1, p. 486.
2. ... sa main cherchait dans sa poche un caillou : (...) Il en choisit un au toucher, rond, un peu aplati, qui adhérait exactement à la courbure de son index.
GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 299.
En partic. [Le suj. désigne Dieu; le compl. désigne une pers.] Élire, prédestiner quelqu'un à Son service, remplir une fonction qui correspond à Ses vues. Notre-Seigneur avait besoin d'un témoin, et j'ai été choisi, faute de mieux sans doute, ainsi qu'on appelle un passant (BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1168) :
3. Et sans doute possède-t-il [Flaubert] quelques-unes des vertus que Dieu exige de ceux qu'Il a choisis : haine du monde, goût de la solitude, du renoncement, détachement, persévérance...
MAURIAC, Mes grands hommes, 1949, p. 174.
B.— Locutions
1. Choisir de l'œil. Distinguer du regard ce qu'on préfère.
Rem. Attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892.
2. Loc. proverbiale. Entre deux maux, il faut choisir le moindre.
Rem. 1. Attesté ds la plupart des dict. gén. du XIXe s. dont Ac. 1878 ainsi que ds Lar. 20e, Ac. 1932 et ROB. 2. On rencontre ds la docum. un emploi pronom. rare : Il ne faut pas lui conseiller [à M. de Balzac] de se choisir, de se réprimer (SAINTE-BEUVE, Portraits contemporains, t. 2, 1846-69, p. 343).
II.— Emploi trans. et intrans. ou abs.
A.— [Le suj. désigne une pers.] Se décider, se déterminer entre deux ou plusieurs choses; opter pour un parti, pour une solution. Le sage veut choisir (DELILLE, L'Homme des champs, Premier chant, 1800, p. 38). Je peux choisir (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, Un cas de divorce, t. 2, 1886, p. 1071) :
4. Dans l'embarras de savoir quelle est l'opinion la plus vraie, il faut choisir la plus honnête. Il y a des opinions qui viennent du cœur, et quiconque n'a aucune opinion fixe, n'a pas de sentiments constants. N'ayons que les opinions compatibles avec d'excellents sentiments. Le sentiment est juge en bonne logique, même dans les choses intellectuelles.
J. JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 371.
5. L'une des préoccupations dominantes des entrepreneurs de premier rang, des chefs de puissants groupements économiques est précisément de choisir avec pertinence les chefs économiques de second rang.
PERROUX, L'Écon. du XX s., 1964, p. 623.
B.— Loc. proverbiales. À force de choisir, on prend souvent le pire. Souvent qui choisit prend le pire.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du XIXe s. dont Ac. 1798 ainsi que ds Lar. 20e et ROB.
Allus. littér. Devine si tu veux, choisis si tu l'oses (CORNEILLE, Héraclius, 1647, IV, 5).
Rem. Attesté ds Lar. 19e-20e, LITTRÉ, ROB.
SYNT. Le candidat choisit; droit, soin de choisir; libre de choisir; choisir un exemple, le moment; choisir la meilleure part, une place, une solution; choisir arbitrairement, convenablement, judicieusement, librement.
C.— [Constr. prép.]
1. Emploi trans. Choisir + pour + subst. [Choisir]Pour gîte (T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 80); [Choisir] pour chef (AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 39); [Choisir] pour maître (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 412). Choisir + de + inf. [Choisir] De se soumettre, de servir (MAURIAC, La Vie de Jean Racine, 1928, p. 203). Choisir qqn, qqc.; [Choisir] parmi/entre d'autres (cf. ZOLA, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875, p. 1266). Victime qui (...) n'a point été choisie parmi les princes et les rois (CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 1, 1810, p. 195). On choisit parmi les rêves ceux qui vous réchauffent le mieux l'âme (CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 253). Les juges sont choisis parmis les avocats en renom (MORAND Londres, 1933, p. 254).
Rem. Noter chez HUGO, Hernani, 1830, I, 2, p. 11 : Il faut choisir des deux, l'épouser, ou me suivre.
2. Emploi intrans. ou abs. Choisir entre. Choisir entre trois ou quatre partis (MAETERLINCK, La Vie des abeilles, 1901, p. 176). Choisir entre deux façons de voir (G. BATAILLE, L'Expérience intérieure, 1943, p. 110) :
6. C'est dire qu'ils ont suivi des chefs, qu'ils ont choisi entre deux politiques, qu'ils ont pris parti contre la collaboration...
MAURIAC, Le Bâillon dénoué, 1945, p. 459.
Prononc. et Orth. :[], (je) choisis []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 coisir « distinguer, voir distinctement » (Alexis, éd. C. Storey, 174) — 1611, COTGR.; 1509 choisir de l'œil « voir, apercevoir » (LEMAIRE DE BELGES, Illustr., II, 16 ds HUG.), syntagme bien attesté au XVIe s.; à nouv. recensé par Ac. 1835; 2. 1177-79 « prendre de préférence » (CHRÉTIEN DE TROYES, Charrette, éd. M. Roques, 288). Issu, de même que l'a prov. causir (ca 1070, Chanson de Ste Foy, éd. A. Thomas, 232), du got. kausjan « goûter, examiner; éprouver » (FEIST) auquel se rattache l'all. kiesen « choisir » (KLUGE20) et dont les dér. sont aussi attestés au sens 1 en Italie du Nord (FEW t. 16, p. 303b; REW3, n° 4685); le sens 2 semble s'être seulement développé en gallo-roman. Fréq. abs. littér. :5 054. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 6 607, b) 5 898; XXe s. : a) 5 965, b) 9 108.
DÉR. Choisisseur, subst. masc. Celui qui choisit (cf. L.-B. PICARD, Théâtre, t. 8, Les Charlatans et les compères, 1820, p. 401). Dans les caves (...) deux choisisseurs miraient les bouteilles vieillies (HAMP, Vin de Champagne, 1909, p. 171). []. 1res attest. a) ca 1170 adj. « qui voit » oil choisisseor (B. DE STE MAURE, Norm., éd. C. Fahlin, 3716), attest. isolée; b) 1509 subst. « celui qui choisit » (LEMAIRE DE BELGES, Illustr., I, 33 ds HUG.), rare; à nouv. en 1738 (Abbé DE ST PIERRE, Nouv. plan de gouv., p. 140 ds LITTRÉ); 1866 subst. fém. choisisseuse « femme employée au découpage des chiffons dans une papeterie » (Lar. 19e); du rad. du part. prés. de choisir aux sens de « voir, distinguer » et de « faire un choix », suff. -eur2. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. — BRÜCH 1913, p. 74. — DARM. Vie 1932, p. 155. — DENINON (P.). Choisir, élire. Déf. lang. fr. 1966, n° 35, pp. 22-24. — DUCH. Beauté. 1960, p. 145. — GIR. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 19. — WALT. 1885, p. 82.

choisir [ʃwaziʀ] v. tr.
ÉTYM. Déb. XIIe; gotique kausjan « éprouver, goûter » (cf. all. kiesen « choisir »).
1 Prendre de préférence, faire choix de… Dévolu (jeter son dévolu sur…); adopter, élire, préférer.(Compl. n. de personne). || Choisir ses amis. || Choisir un mari, une femme. || Choisir une carrière. Embrasser. || On l'a choisi pour ce poste. Désigner, distinguer, nommer.(Compl. n. de chose). || Choisir ses lectures. Sélectionner. || Choisir un livre dans sa bibliothèque. || Choisir ses mots. || Choisir des meubles. || Choisir un bibelot parmi d'autres. || Je l'ai choisi entre mille. || Il faut lui choisir les morceaux. || Choisir qqch. avec soin, avec discernement. Trier (sur le volet).Absolt. || Il a mis longtemps à choisir.
1 Quand il fut jour, il (Jésus) appela ses disciples, et il choisit douze d'entre eux, à qui il donna le nom d'apôtres (…)
Bible (Crampon), Évangile selon saint Luc, VI, 13 (→ Apôtre, cit. 1).
2 Parmi vingt veaux je veux choisir
Le plus gras et t'en faire offrande.
La Fontaine, Fables, VI, 2.
3 (…) Je crois qu'il est bon de pourvoir Henriette,
De choisir un mari (…)
Molière, les Femmes savantes, II, 8.
4 Il est utile à l'homme de connaître tous les lieux où l'on peut vivre, afin de choisir ensuite ceux où l'on peut vivre le plus commodément.
Rousseau, Émile, V.
5 Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si elle était homme.
Joseph Joubert, Pensées, VIII, 9.
6 (…) Je t'ai choisi
Entre mille, entre tous,
Comme choisit l'amour,
Comme une cime est choisie de la foudre,
Je t'ai choisi.
Valéry, Poésies, « Amphion ».
7 Le rôle du corps n'est pas d'emmagasiner les souvenirs, mais simplement de choisir (…) le souvenir utile (…)
H. Bergson, Matière et Mémoire, p. 197.
8 À partir d'un certain âge, on ne choisit plus tant ses amis, que l'on est choisi par eux.
Gide, Journal, 28 oct. 1944.
9 (…) je dispose de plusieurs chemins que j'aime également et que je choisis tour à tour selon la couleur du ciel ou la couleur de mon âme.
G. Duhamel, le Temps de la recherche, X, p. 134.
10 Pourquoi, parmi des milliers d'hommes et de femmes rencontrés, choisissons-nous tel être plutôt que tel autre pour en faire le centre de nos pensées ?
A. Maurois, Un art de vivre, II, I, p. 51.
2 Se décider entre deux ou plusieurs partis ou plusieurs solutions en adoptant (l'une d'elles). || Choisir une chose ou une autre. → ci-dessous, cit. 11. Engager (s'), opter, prononcer (se), trancher. || Choisir de deux choses l'une. Vx. || Choisir de deux choses. → ci-dessous, cit. 13. || Choisir si l'on part, si l'on reste.Choisir de (et inf.). || Il a choisi de partir, de rester, de se marier.Absolt (ou intrans.). → ci-dessous, cit. 12, 14, 15, 16, 18. || Choisir parmi plusieurs choses. || Il n'ose pas, ne peut pas choisir. || Il faut choisir. Décider (se), trancher, parti (prendre parti); → Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée. || Choisir, c'est renoncer.
11 C'est à vous de choisir mon amour ou ma haine.
Corneille, Rodogune, III, 4.
12 Puisqu'il faut choisir, voyons ce qui nous intéresse le moins. Vous avez deux choses à perdre : le vrai et le bien, et deux choses à engager : votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude; et votre nature a deux choses à fuir : l'erreur et la misère.
Pascal, Pensées, III, 233.
13 Vous n'avez qu'à trancher, et choisir de nous deux.
Molière, le Misanthrope, V, 2.
14 Mais nous ne choisissons pas. Notre destin choisit. Et la sagesse est de nous montrer dignes de son choix, quel qu'il soit.
R. Rolland, le Voyage intérieur, p. 141.
15 La nécessité de l'option me fut toujours intolérable; choisir m'apparaissait non tant élire, que repousser ce que je n'élisais pas.
Gide, les Nourritures terrestres, IV, I, p. 69.
16 Choisir n'est pas exclure, ni préférer sacrifier.
Ch. Maurras, Anthinéa…, p. 9.
17 La quiétude… C'est le bien de ceux qui ont à jamais choisi une part de leur destin, et rejeté l'autre.
Colette, la Paix chez les bêtes, « Jardin zoologique ».
18 L'homme qui refuse de choisir parce que tout le séduit invoque souvent sa « nature artistique ». Comme si un Dante, un Wagner, un Rodin n'avaient pas su choisir, prendre un parti, et renoncer aux autres.
Julien Benda, la France byzantine, p. 34.
Allus. littér. (Absolt). || « Devine, si tu peux, et choisis, si tu l'oses » (Corneille, Héraclius, IV, 4).
Prov. De deux maux, entre deux maux, il faut choisir le moindre.(Absolt). || Souvent qui choisit prend le pire.
——————
se choisir v. pron.
(Faux pron.). Choisir pour soi. || Se choisir un avocat. || Se choisir une compagne. || Se choisir qqch. : choisir qqch. pour soi.
19 Je conseille à un auteur né copiste, et qui a l'extrême modestie de travailler d'après quelqu'un, de ne se choisir pour exemplaires que ces sortes d'ouvrages (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 64.
20 Ils employèrent quelques jours à se choisir une demeure.
Loti, Matelot, XVIII, p. 65.
Récipr. || Ils se sont choisis : ils ont fait choix l'un de l'autre.
——————
choisi, ie p. p. adj.
ÉTYM. (XVIIe).
1 Vx. Pris de préférence. || Israël, le peuple choisi de Dieu. Appelé, élu, prédestiné.
21 (…) il y avait toujours au cœur de la Judée des hommes choisis qui prédisaient la venue de ce Messie, qui n'était connu que d'eux.
Pascal, Pensées, IX, 613.
2 Qui a été choisi parmi d'autres. || Œuvres choisies. || Poésies choisies. || Des morceaux choisis. Anthologie.
21.1 (…) il m'a chargé de t'apporter un cadeau. Regarde. Les œuvres complètes de Victor Hugo. Reliées en cuir de Russie. — Ce sont des morceaux choisis, fis-je observer. — Choisis, tu te rends compte ! s'exclama Gustave avec un peu de mélancolie.
M. Aymé, le Vin de Paris, L'indifférent, p. 21.
3 (1664). Excellent. → De choix (5.). || Parler un langage choisi. Châtié, correct. || Un langage choisi et fleuri. Précieux. || S'exprimer en termes choisis. Élégant. || Société choisie, la plus choisie : bonne société. Élite (→ fam. Crème, fleur). || Des vins choisis.
22 Je l'ai entendu (…) il a une voix de crécelle et il parle en termes choisis (…)
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 403.
23 (…) un être absolument privilégié, recherché, adulé par la société la plus choisie (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 122.
CONTR. Abstenir (s'), attendre, hésiter, réserver (se), temporiser.
DÉR. Choix.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Choisir — Sire Danehill Dancer (IRE) Grandsire Danehill (USA) Dam Great Selection (AUS) Damsire Lunchtime (GB) Sex Stallion …   Wikipedia

  • CHOISIR — (mouvement féministe) Choisir est, à la base, un mouvement de lutte pour la dépénalisation de l avortement. C est désormais une Organisation Non Gouvernementale (ONG) qui s est spécialisée dans les droits des femmes. Sommaire 1 Dates importantes… …   Wikipédia en Français

  • choisir — Choisir, c est eslire de plusieurs choses une, Legere, Eligere, Optare, Eximere numero. Choisir aussi est adviser et veoir une chose qui est bien loing, comme, J ay choisi le clocher de telle Eglise, c est à dire, je le vois en estant bien loing …   Thresor de la langue françoyse

  • choisir — CHOISIR. v. a. Élire, préférer une personne ou une chose à une autre ou à plusieurs autres. Je l ai choisi entre mille. Le Roi l a choisi pour être Gouverneur d une telle Place. Choisir des fruits, des étoffes. Il y a chez ce Marchand de quoi… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • choisir — CHOISIR. v. act. Elire, preferer une personne ou une chose à une autre. Je l ay choisi entre mille. le Roy l a choisi pour estre Gouverneur d une telle place. choisir des fruits, des estoffes. il y a chez ce Marchand dequoy choisir. choisissez… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • choisir —    Choisir la salade, ôter ce qui est mauvais; dites, éplucher : on choisit ce qu on préfere; on trie les herbes, en faisant un choix, en donnant une préférence; éplucher exprime seulement l action d ôter les parties gâtées …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • choisir — (choi zir) v. a. 1°   Prendre de préférence. Il choisit dans le panier les plus belles cerises. •   Ne voulant me donner pour toute l affection que vous me devez, que des paroles, vous les avez choisies si riches et si belles que...., VOIT. Lett …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHOISIR — v. a. Élire, préférer une personne ou une chose à une autre, à plusieurs autres. Je l ai choisi entre mille. Le roi l a choisi pour être gouverneur de telle place. Il fut choisi pour cette expédition. Choisir des fruits, des étoffes. Se choisir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHOISIR — v. tr. Prendre une personne ou une chose de préférence à une autre, à plusieurs autres. Je l’ai choisi entre mille. Il fut choisi pour chef de l’entreprise. Choisir des fruits, des étoffes. Se choisir une compagne. Je vous choisirai ce que j’ai… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • choisir — [ʃwaziʀ] (v. 2) Présent : choisis, choisis, choisit, choisissons, choisissez, choisissent ; Futur : choisirai, choisiras, choisira, choisirons, choisirez, choisiront ; Passé : choisis, choisis, choisit, choisîmes, choisîtes, choisirent ;… …   French Morphology and Phonetics


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.